22 v’là l’ethnique

Dernièrement, les médias se sont fait l’écho d’un récent rapport des Renseignements Généraux dénonçant la montée en puissance des mouvements de bandes dans la capitale*. Ce rapport mettait notamment en lumière le caractère « ethnique » de ces bandes organisées.

Les Indivisibles ont pu eux aussi constater de leurs yeux l’importance de ce phénomène. En effet, chaque soir et particulièrement durant le week-end, dès le coucher du soleil des « bandes ethniques », majoritairement composées de jeunes gens originaires des quartiers favorisés de Paris et de sa banlieue ouest envahissent les lieux dits « branchés » de la ville de manière bruyante et ostensible arborant des coiffures et des codes vestimentaires inspirés de la communauté anglo-saxonne protestante nord-américaine et des magazines underground alimentant un véritable repli communautaire. Selon nos sources leur comportement pourrait s’expliquer par les pratiques tribales de leurs ancêtres les Gaulois…

Inquiétés par la montée du communautarisme, les Indivisibles exigent au nom de l’universalisme, que le Ministère de l’Intérieur prenne les mesures nécessaires pour faire cesser ces pratiques barbares et obscurantistes, inacceptables sur le territoire de la République éclairée.

Bien entendu nous nous doutons que le gouvernement n’interviendra pas… C’est donc au sujet d’une actualité autrement plus sérieuse que nous réagirons.

Une fois de plus, après la publication du rapport des Renseignements Généraux relatif aux affrontements violents de bandes, une certaine presse et quelques chaînes de télévision n’ont pu s’empêcher de souligner parfois jusqu’à l’overdose l’aspect « ethnique » de ces regroupements.

D’une part, la mention des origines des auteurs d’actes de délinquance dénuée de toute analyse socio-économique n’a servi qu’à stigmatiser une nouvelle fois certains Français dont la couleur de peau ne semble pas très en vogue ces derniers temps.
De plus, caractériser ces bandes comme étant « ethniquement homogènes » alors qu’elles regroupent des personnes originaires de différents pays témoigne d’une vision bien réductrice de l’Afrique et des personnes noires qui la peuplent. Tous les Noirs se ressemblent, c’est bien connu… Enfin, le fait de réserver la qualification d’ethnique à des groupes de personnes non-blanches sous entend très lourdement que les personnes blanches lorsqu’elles se regroupent ne composent pas des « groupes ethniques » mais des groupes tout court, comme si la blancheur de la peau les plaçait au dessus de toute ethnicité !

Les Indivisibles décernent le bonnet d’âne à ces médias pour leur traitement « ethnique » de l’actualité.

* rapport paru en juillet 2007 (dépêche Reuters du 05/09/07)

A lire aussi...