À propos de burqa, d’islamistes, d’identité nationale et d’amalgames

Les Indivisibles présentent :
un texte pas original de Jean de la Fontaine ( Fables, Livre Premier, 10)
(Si ça c’est pas un nom bien compatible avec l’identité nationale !) :

Le loup et l’Agneau
commenté en direct-live par Jérémy pour les indivisibles

Le Loup et l’agneau
D’emblée, je m’angoisse : quelle affreuse histoire d’islamiste aux grandes dents va t’on devoir encore entendre ?

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l’allons montrer tout à l’heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d’une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Voilà, on le sentait : les islamistes vont égorger l’agneau, comme d’habitude, les salauds !

Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
– Sire, répond l’Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère;
heu… là je ne comprend plus : l’agneau dit « sire » ? Pas sale bicot ? heu… en fait l’agneau s’excuse, c’est le loup qui prétend être chez lui et dicter sa loi… mais en fait oui ! Quel génie ce La fontaine, il a failli m’avoir : le loup, c’est les Français, et l’agneau les islamistes. C’est pour montrer la contradiction… enfin je crois.

Mais plutôt qu’elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d’Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
– Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l’an passé.
Ouh la la… attendez, je réfléchis… l’agneau tente de raisonner le loup, de lui expliquer qu’il ne gène pas… c’est vrai : il est loin en aval… Je ne comprend plus rien ! Mais attends, Loup ! Tu es censé être les Lumières, la Raison… mais, mais, c’est subversif ce texte ! Attendez, j’appelle Besson et je me renseigne sur les origines de ce M. de la Fontaine…

– Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né?
Reprit l’Agneau, je tette encor ma mère.
– Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
– Je n’en ai point.
– C’est donc quelqu’un des tiens :
Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
Hein ? attendez, je n’ai pas eu de réponse encore. Mais je me rassure : Il n’est pas si mal ce La Fontaine. Au moins le loup a compris qu’on ne peut pas accepter ces discours antiracistes bien pensant qui voudraient qu’on accepte tous ces musulmans « modérés » comme s’ils n’étaient pas aux ordres de Ben Laden, Ahmadinejad et leurs cliques…

On me l’a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l’emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.
Ouais ouais ouais ! Il vont voir ce qu’on va leur mettre, la gauche antiraciste et bien-pensante ! … enfin, c’est ce qu’il veut dire… je crois… Non ?

A lire aussi...