Après les Français « d’origine », les Français « sous réserve »

Les Français d’origine étrangère ont découvert avec stupeur qu’ils pouvaient du jour au lendemain voir leur citoyenneté remise en cause s’ils ne se tenaient pas à carreau.
Un homme barbu et musulman soupçonné de « polygamie et fraude aux allocations », est menacé de se voir priver de sa nationalité. Purement et simplement.
Il faut dire que ce monsieur n’est pas visé au hasard : étant d’origine algérienne, il a un pays de rechange.
Normalement la polygamie et la fraude sont punies comme les autres délits, d’amendes ou de peines d’emprisonnement. Mais Brice Hortefeux semble trouver la peine trop douce pour l’affreux barbu, il « n’exclut pas de modifier la loi ». Rien que ça.
D’ailleurs son ami Frédéric Lefebvre « exprime la nécessaire fermeté dont notre société doit faire preuve à l’encontre de ceux qui méprisent nos règles, détournent nos procédures et profitent de manière inqualifiable de l’hospitalité française ». « Notre » société, « nos » règles, « nos » procédures. Apparemment le monsieur barbu ne fait déjà plus partie de la Nation, il est déchu aux yeux des politiques.
Pourtant il y a un truc qui s’appelle la présomption d’innocence, non ?
Et à vue de nez, cet homme n’est pas plus polygame que François Mitterand qui faisait peser les frais de sa double vie sur les deniers publics. Mais il est musulman c’est pas pareil !
Désormais, être français c’est un statut provisoire pour tous les Français d’origine suspecte. Les Français qui savent comme moi qu’il suffit de gratter un peu pour s’apercevoir qu’ils ne sont pas authentiques, sont plongés dans l’insécurité juridique la plus totale.
Si on vous accorde la nationalité française, sachez que ce n’est pas définitif, on vous scrutera des années durant pour s’assurer que vous êtes digne d’être citoyen du « pays des droits de l’Homme ».


A lire aussi...