Bienvenue en France, les enfants

«Si on enlève des statistiques les enfants issus de l’immigration, nos résultats ne sont pas si mauvais ni si différents de ceux des pays européens. Nous avons beaucoup d’enfants de l’immigration et devons reconnaître notre difficulté à les intégrer. Commençons par combattre l’illettrisme de leurs parents»

Marie Reynier, rectrice de l’académie d’Orléans-Tours, juin 2011.

Que peut bien vouloir dire, bon sang de bon soir, «enlever des statistiques»? C’est retrancher du total une partie de ce que l’on étudie?

Lire la suite sur Slate.fr

A lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *