Black is beautiful

En 2007, une nouvelle figure a fait son apparition dans le paysage médiatico-politique français. Dès lors, on a entendu de toutes parts des voix s’extasier en chœur : « Cette fille est un diamant. De la matière brute »(1) . « Elle est « noire, très noire, belle, très belle « sénégauloise » de 1,77mètre », d’une « beauté éclatante, beaucoup d’allure »(2) , une femme « physique, instinctive »(3) , au « physique de basketteuse » et au « sourire enjôleur »(4)

Mais qui est donc cette « Black Star »(5) qui fait couler tant d’encre ? Un mannequin en vogue ? La gagnante d’une émission de télé-réalité ? Et non, il s’agit de celle que Nicolas Sarkozy a présentée comme « sa Condi Rice », celle que certains désignent comme « la perle noire de Sarko » (6) : Ramatoulaye Yade-Zimet, Secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme de l’actuel gouvernement. C’est bel et bien d’un Ministre de la République que l’on parle…
Cette « belle plante », « encore plus jeune, encore plus colorée, encore plus séduisante » (donc forcément mieux) que Rachida Dati(7) est présentée le plus sérieusement du monde par Le Figaro comme la « Naomi Campbell du gouvernement » (8) ! Oui, oui, Naomi Campbell, le top model britannique.
Et ce n’est pas tout : Rama Yade a non seulement une «allure de princesse d’Afrique » (9) , mais elle « reçoit ses amis en boubou »(10) et marche « pieds nus » lorsqu’elle se rend chez sa mère (11) . C’est bien la preuve qu’elle est une Noire de toute première authenticité !

Et lorsqu’une autre femme noire fait son entrée dans l’arène politique, la plupart des journalistes ne peuvent s’empêcher de la comparer à « la Belle Rama »(12) .
Seybah Dagoma tête de liste PS du 1er arrondissement de Paris, en a fait les frais. Sitôt sa candidature annoncée, celle que certains militants surnomment « la belle Tchadienne »(13) – bien qu’elle soit native de Nantes – est immédiatement qualifiée de « Rama Yade de Bertrand Delanoé » (comme s’il était désormais de bon ton pour chaque homme politique d’avoir « sa » Noire) !
Dans le portrait que lui a consacré Libération le 15 janvier 2008, le nom de Rama Yade est cité pas moins de cinq fois! Et les comparaisons y relèvent de la plus fine analyse politique : « Aussi grande (1,80 m), [que Rama Yade] elle n’a pas le visage de poupée de la secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme. Mais une beauté au couteau. Plus Picasso que Picabia. ». Après tout, pourquoi s’attarder sur leurs convictions politiques en totale opposition ?
Et l’on est ravi d’apprendre grâce au journal Métro une information de toute première importance : Seybah Dagoma cuisine à merveille les spécialités africaines telles que le poulet Yassa (14) … ce qui prouve qu’elle aussi est une vraie Noire ?

Aminata Konaté candidate UMP à la mairie de Montreuil que le député Eric Raoult surnomme « la Rama et la Naomi de la banlieue Est » est quant à elle présentée par le Parisien comme la « petite sœur » de Rama Yade (15) . Ah ces Noirs, quelle grande famille !

La plupart des journalistes éprouvent de sévères difficultés à se détacher de l’apparence physique des jeunes femmes politiques et l’effort semble surhumain lorsqu’elles sont noires…
Entre sexisme primaire et relents de fantasmes coloniaux (qui ne sont pas sans rappeler les compliments extatiques qui accompagnaient la Revue Nègre popularisée par Joséphine Baker) le traitement médiatique de ces trois cas n’augure rien de bon pour la prochaine « Noire » qui osera s’aventurer dans les machistes contrées de la politique française.

(1) Jérome Peyrat, conseiller parlementaire de N. Sarkozy- Le Point 11/10/2007
(2) Le Nouvel Observateur 28/06/2007
(3) Le Point 11/10/2007
(4) Jeune Afrique 4/11/2007
(5) chronique de Nicolas Domenach pour Marianne 15/12/2007
(6) Le Nouvel Observateur 28/06/2007
(7) Le Point 21/06/2007
(8) Le Figaro 14/12/2007
(9) Libération 02/04/2007
(10) Le Monde 21/06/2007
(11) Le Point 11/10/2007
(12) Le Nouvel Observateur 28/06/2007
(13) Grioo.com
(14) Métro 22/10/2007
(15) Le Parisien.fr 06/03/2007

Pour en savoir plus cliquez sur ces articles :

A lire aussi...