Pour un grain de poudre

Jusqu’à hier je ne comprenais pas du tout la politique. Je pensais que c’était trop compliqué. Qu’il fallait tout laisser à nos gouvernants. Surtout j’ignorais comment les aider à m’aider. Et puis hier est arrivé. Le 4 mai 2014 ! Ma meilleure amie, et plus, Virginie de l’association Les Indivisibles m’a emmené à mon premier meeting politique, 2 rue de Valenciennes dans le 10ème arrondissement de Paris. C’est là que j’ai écouté avec ferveur notre premier ministre, Manuel Valls. Il parlait de sa toute nouvelle nomination, des choix à faire pour que la belle France retrouve sa couleur. Sa verve m’a ébloui, je l’ai vraiment senti sur mon visage. Il a dit « Je vous demande d’arrêter ». Et, c’est les larmes dans les yeux que je l’ai entendu. J’ai écouté un extraordinaire discours qui prenait toute sa place lors de la Journée internationale du rire. C’est incroyable, on peut tout à fait faire de la politique dans la joie et la bonne humeur. Rire à gorge déployée et faire le bon choix. Le seul choix. Arrêter d’être !

 

Amadou El Blanco

Amadou Ka, a.k.a Manuel « El Blanco » Valls, lors de son discours #ArrêtezDêtre le 4 mai 2014

 

À la suite du discours du premier ministre, j’ai exécuté mon devoir de Française, de Française de France. Pleine d’émotion, j’ai répondu aux questions d’un journaliste dépêché par le quotidien Le Parisien. Il m’a vu de ses yeux travailler pour le Président François Hollande, lui rédiger une note et, répondre à sa caméra ce que je pouvais faire pour la France. La campagne Arrêtez d’être menée par Les Indivisibles au sein du Collectif Stop le Contrôle au Faciès m’a convaincu de ma place dans la société française et m’a offert la possibilité de m’intégrer au lieu de critiquer et de seulement vouloir une intégration qui restait à gagner. C’est pleine d’excitation que je vais vivre ma nouvelle vie. Une vie libérée des discriminations. C’est cette nouvelle confiance en moi qui me pousse aussi, aujourd’hui, à les aider à conduire la campagne « Your Vote Can Unite » pour l’élection européenne.

Mariquian Monroe

 

Il y a des petites choses qui changent une vie. Et je vous invite à faire de même. Les 24 et 25 mai 2014, en tant Français, nous devrons voter pour l’élection du Parlement Européen, et nos voix compteront pour de vrai cette année. Ce sont nos votes qui décideront de la nouvelle Commission européenne et de son Président. Il va sans dire que nous pouvons éviter des querelles de clocher inutiles en arrêtant d’être Musulman, par exemple, ou en arrêtant d’être handicapé, ou Rroms, etc., etc., (vous vous reconnaîtrez). Parce que le gouvernement français et l’Union européenne valent bien un grain de poudre.

 

Mariquian Ahouansou

A lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *