Hortefeux met aux enchères ses Y’a bons awards pour régler ses 750 euros

Hortefeux : « le racisme ? c’est pas moi c’est les autres ! ».

En Août 2009, le préfet Paul Girot de Langlade est suspendu par son supérieur hiérarchique après avoir proféré des paroles racistes. «Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soient tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’Etat, quel qu’il soit» expliquait alors avec verve le supérieur du préfet ajoutant même «ces comportements sont indignes des valeurs de notre République»*. Cet antiraciste chevronné, si fermement attaché à la justice n’était autre que … Brice Hortefeux !

Aujourd’hui ce même ministre de l’intérieur condamné pour injure raciste, ne semble plus trouver le racisme « indigne » ou « intolérable ». Bien au contraire, il a appelé ses « amis » à la rescousse pour le défendre.
Ainsi Dominique Paillé, déclare «Je connais bien Brice Hortefeux, c’est un ami, il est tout sauf raciste », a-t-il assuré appuyé par le Premier Ministre Fillon qui a «tenu» «à réaffirmer son soutien» et « son amitié » au ministre de l’Intérieur.

Conclusion : en France, pour être raciste en toute tranquillité il vaut mieux être ministre que préfet.

Les Indivisibles soucieux d’aider ce Brice qui doit être un super bon pote, lui proposent de vendre aux enchères les deux Y’A Bon Awards* qui lui ont été décernés afin de collecter la faramineuse somme de 750€ qu’il est condamné à régler pour sanctionner l’injure raciste.

Quant au fait qu’un ministre en exercice officiellement reconnu comme raciste soit toujours à son poste … disons que la République a ses raisons que la raison ignore !

* Libération – 14 aout 2009 http://www.liberation.fr/politiques/0101585263-un-prefet-suspendu-apres-une-plainte-pour-injures-racistes
* Trophées « récompensant » les pires phrases racistes de l’années, décernés par l’association Les Indivisibles le 27 mai 2010

Pour en savoir plus cliquez sur ce lien :
http://www.liberation.fr/politiques/0101585263-un-prefet-suspendu-apres-une-plainte-pour-injures-racistes

A lire aussi...