Le préfet Paul Girot de Langlade n’aime pas les tsiganes

Resté impuni en 2004 alors qu’il avait publiquement déclaré que les gens du voyage « vivaient d’escroquerie et de rapines», le préfet d’Indre-et-Loire, Paul Girot de Langlade a enfin vu ses sorties poétiques condamnées par le tribunal correctionnel de Paris saisi par le MRAP. Dans une interview parue en novembre 2006, le préfet, saisi par une nouvelle transe lyrique, avait cru de bon ton d’accuser les tsiganes de « se livrer à la délinquance » puis dans son élan avait affirmé sans sourciller : «Ce sont des voleurs, et comme vous le dites bien, c’est avec l’argent sale qu’ils payent leurs superbes voitures et caravanes ». Coupable de « provocation à la haine raciale » à l’encontre des gens du voyage et il a été condamné à verser 2000 € d’amende.

Pour en savoir plus cliquez sur ces liens :
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070913.OBS4865/un_prefet_condamne_pour_des_proposenvers_des_tsiganes.html

A lire aussi...