L’important ce n’est pas de gagner, mais de discriminer – la FFF

La laicité ? Connait pas… Ah oui le truc pour les musulmanes là ?

Le port du voile a été autorisé pour les joueuses (souhaitant le porter) par l’International Football Association Board, cette mesure demandée par la confédération asiatique et l’un des six présidents de la FIFA a été acceptée à l’unanimité, par l’instance représentative d’associations (208 associations) pratiquant la première religion du monde, quoi donc de plus « universel » comme décision.

Il a en a cependant été tout autrement au sein de notre cher territoire français. En effet de la Fédération Française Football, en passant par des associations dites féministes, éditorialistes, journalistes, bref autant d’acteurs issus du monde du sport pour certains, légitimes ou non pour d’autres, se sont empressés de réagir, comme s’il fallait détourner idéologiquement ce type de mesure pour éviter tout traitement serein et objectif. En faisant appel pour la plupart du temps (et là c’est le plus drôle) aux valeurs de l’Olympisme et à Coubertin pour certains, mais également à nos chères principes constitutionnels, à notre cadre républicain, quitte à détourner ce dernier de son essence originelle.

Quoi de plus surprenant que de lire des tribunes alarmistes faisant appel aux plus hautes instances, comme rempart à l’islamisation des terrains de football, et pour certaines de la part d’associations censées défendre le droit aux femmes de disposer de leur propre corps, mais également en faisant appel à Pierre de Coubertin comme référence à un cadre universaliste sportif qu’on ne négocie pas, qui serait en danger.

Une simple citation vous permettra, nous l’espérons et si vous vous inscrivez réellement dans une démarche objective, de comprendre que si Pierre de Coubertin était encore vivant, ce type de mesure n’aurait simplement pas été mis en place car pour lui, la femme n’est certainement pas libre de participer à toute pratique sportive. Il déclara par exemple lors des JO de 1912 : « Une olympiade femelle serait impratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte. Le véritable héros olympique est, à mes yeux, l’adulte mâle individuel. Les JO doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs »… ah bin au final seul le Tour de France est réellement en accord avec l’essence des Jeux Olympiques? Non?

Parmi le flot de nouveaux arguments voici l’apparition d’un, dont le monde du sport semblait être préservé, la menace que cette mesure pourrait représenter dans nos quartiers ou au sein des clubs dits communautaires comme certains osent les qualifier. Avant d’engager toute discussion objective avec nos détracteurs, voici une simple question : sur quelle base définissez-vous un club communautaire ? Disposez-vous d’un listing? Les membres de ces dites associations déclarent-ils leurs religions, leurs origines, ou c’est simplement sur la base du faciès? Quitte à débattre, autant le faire sur une base commune hein? On en reparle donc, on pourra inviter la CNIL?

Avec l’apparition de cette mesure qui on le répète a été acceptée à l’unanimité, le club sportif, ainsi que les terrains de sports sont soudainement devenu des lieux neutres à défendre face au prosélytisme réel ou supposé. Rappelons juste à la FFF que, comme pour l’affaire des quotas, exclure ou discriminer une personne sur la base de sa religion ou de son origine ethnique est simplement anti constitutionnel.

Il parait juste intellectuellement compliqué de débattre et d’échanger avec des structures ou des personnes qui étaient aux abonnés absents lorsque le Brésil (lors de la finale de la coupe du monde 2002 au Japon) célébra par exemple sa victoire, en glorifiant Jésus autour de ce qui semblait être une opération de communication rondement menée par la fédération. La question de la neutralité politique ou religieuse semble devenue tellement importante pour vous que l’on se demande pourquoi vous ne indignez pas lors des entrées sur les terrains ou stades, de célébrations de buts ou victoires qui sont devenues autant de moment choisis par les athlètes pour notamment faire appel au religieux .. Pourquoi ne pas demander l’interdiction formelle de ce type de manifestation? Enfin, (on est dans l’absurde donc autant y aller jusqu’au bout), nous vous invitons également à demander l’interdiction des hymnes officielles de chaque pays? Nul besoin de lister le nombre de pays « occidentaux » ou non qui font appel à Dieu la main sur le cœur lors de ces moments médiatiquement si important qui inaugurent ou cloturent l’ensemble de nos rencontres sportives. Enfin, pourquoi ne pas exclure les Etats Unis qui cumulent hymne à la gloire de Dieu et une représentante portant le voile au sein de son équipe d’escrime. Chiches?

L’indignation sélective, s’appuyant sur des principes d’égalité pour justifier l’exclusion, est pour le meilleur des cas une méconnaissance du droit du sport et plus largement des droits des citoyens, et pour le pire des cas de la mauvaise foi que l’on brandit des lors qu’il s’agit d’une situation en lien avec l’Islam.

Le seul point que l’on pourrait trouver regrettable c’est que ce type de mesure, qui quoi qu’on en dise est un outil au service des Libertés Individuelles, provient du fait que l’argent dans le monde du sport aujourd’hui a changé de côté, et que seuls les enjeux financiers donnent l’impression malheureusement aujourd’hui de pouvoir impulser un changement. Espérons juste naïvement que cet argent permettra d’aller encore plus loin concernant l’égalité Homme/Femme en assurant une égalité de moyens, de traitement, et d’un réel partage du pouvoir, irriguant par la même occasion nos instances représentatives françaises sportives.

Adil pour les Indivisibles

A lire aussi...

2 Réponses

  1. balança dit :

    Il s’agit d’une sportive afghane qui n’aurait certainement pas pu concourir sans l’acceptation du CIO. Il était donc question de promouvoir la place de la femme dans le sport à l’attention d’un pays qui aurait tendance à réduire la femme au seul rôle qui consiste uniquement à satisfaire l’homme.

  2. Christian DELARUE dit :

    Je suis pour l’interdiction de tous les signes religieux ostansibles sur les stades, sans discrimination entre les religions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *