Ma France à moi revisitée par Claude Guéant

Cher M.Guéant,

Merci d’avoir partagé avec la France votre « projet de société » dans l’article paru dans Le Monde (édition du 31 mai 2011).

Employé zélé de l’opération « écran de fumée » que notre Président, au bilan kafkaien et burkaien, vous a commandée, vous vous êtes fait le porte-parole des malheureux Français aux prises avec le ô combien nouveau péril immigré… C’était osé dans la mesure où vous n’avez aucun mandat du peuple, mais quelle importance ! Il est dans votre cœur et il parle par votre bouche. En fait, « le peuple, c’est vous ! ». Vous avez compris que les Français peuvent tout endurer tant qu’ils ont « la fierté d’être Français ». La crise économique et le démantèlement de l’Etat social : du gâteau ! C’est d’ailleurs pourquoi tout au long de votre carrière d’homme d’Etat providentiel, vous avez laissé l’Etat abandonner l’essentiel de ses pouvoirs sur le plan économico-financier. En effet, seule compte cette « civilisation unique » dont vous excluez tous ceux dont les ancêtres sur cent générations ne portaient pas de casques de Gaulois à cornes. Cela fait pas mal de monde passé au travers du tamis national, mais que ne ferait-on pas pour récupérer l’or des urnes ? Derrière votre discours identitaire, il n’y a aucune tentative d’accommoder les restes du « grand flop sur l’identité nationale ».

Marine et 2012 approchent, c’est vrai ! Mais plus que la stratégie électoraliste, c’est la préservation de la « France d’hier » qui vous anime. Celle que nous, antiracistes ignorants, ne savons pas retrouver dans l’histoire : cette France d’hier que vous invoquez comme un mantra, c’est celle d’avec ou sans Mayotte ? En zone libre ou en zone occupée ? Avec ou sans l’Alsace et la Lorraine ? Sous l’Empire ? Mais lequel ? Colonial ? Napoléonien ? Carolingien ? Avant ou après Philippe Auguste ? Avant ou après De Gaulle? Aidez nous Claude !! Eclairez-nous de vos lumières ! Ah, c’est celle d’une France culturellement homogène, vous nous dites ! Puisque vous êtes ministre de l’Intérieur et formé à la bonne école du ministère de « l’identité nationale », vous avez carte blanche pour emprisonner tous les individus qui échoueront aux tests de langue d’oïl, aux contrôles d’histoire de France et aux allergiques du camembert, de l’andouillette ou du cassoulet.

C’est vrai ça, à quoi bon arrêter chauffards, délinquants sexuels ou financiers quand on peut enfermer les prédateurs des « grands principes de […] vie sociale » de la France que sont les redoutables minorités « raciales »? Ces gens là, Français ou pas, ne sont porteurs ni des valeurs, ni des gènes du « travail » et de la « réussite scolaire ». Il était donc temps d’innocenter votre gouvernement qui n’a aucune responsabilité dans les difficultés de ces populations, pas plus que vos prédécesseurs. Pour elles, la misère et la violence sont un art de vivre. Claude, ces voix que vous entendez… C’est le peuple qui vous demande de le protéger de l’envahisseur, comme Jeanne la pucelle avant vous !!! Mais attention, les sauveurs ont quelquefois des destins funestes.

Et si c’est une révolution du peuple que vous voulez, comme la « France d’hier » en a produit, vous n’avez qu’à continuer pour la voir arriver…

Neijma, Guillaume, Tess et Noria pour les Indivisibles

A lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *