NON AU RACISME D’ETAT !



©photo: Eric Roset

La promesse de rupture a bien eu lieu. «Ma petite entreprise ne connaît pas la crise» semblent entonner les Ministres Brice Hortefeux et Eric Besson. Ni la condamnation pour injure raciale du premier, ni le bide du soi-disant débat sur l’identité nationale du second, ni le contexte de crise ne semblent les toucher. Au contraire, la crise économique, sociale et oserions-nous, morale, semble les exciter dans leur surenchère d’exploitation du racisme banal de M. Tartempion.

Nationaliser le racisme et privatiser la solidarité. A peine reconnue, voilà que la lutte contre les discriminations racistes a été remplacée par la promotion de la diversité par une poignée d’entreprises du CAC 40. Dans le même temps ont fleuri les lois d’exceptions à l’encontre de tous ceux et celles qui ne font pas partie de ce mythique « corps traditionnel français »… Du prétendu débat sur l’interdiction du voile intégral dans l’espace public, aux expulsions de « Roms » et Afghans vers leurs pays d’origine, en passant par un projet de loi pour déchoir de leur nationalité des Français-e-s coupables de certains délits, ces sinistres compères ne chôment pas ! Et avec ça, ils osent qualifier leur politique raciste, d’immigration et sécuritaire, de républicaine. Osons leur dire que ce n’est rien d’autre que du racisme à visage républicain !

Diviser pour mieux régner. Ces élites qui méprisent les classes populaires sans distinction d’origine, cherchent cependant à flatter la France dite « de souche » en s’en prenant à la France africaine, arabe, noire, rom, gitane, musulmane… Ils et nous vivons, travaillons, payons des taxes et pour certains d’entre nous, votons dans ce pays. Que nous soyons Français blancs ou non-blancs, Français-e-s naturalisé-e-s ou de naissance, croyant-e-s ou non-croyant-e-s, nationaux ou étrangers, avec ou sans papiers; nous nous opposons fermement à ces misérables tentatives d’oppression des un-e-s pour flatter les autres. Ils prétendent parler tout haut pour ceux qui pensent tout bas. Osons leur dire tout haut, tout le « bien » que nous pensons tout, voire trop, bas d’eux et de leur politique ! Osons une réelle solidarité, citoyenne, républicaine qui dépasse les origines, la couleur de peau, la culture ou la religion.

De la sensibilisation à l’action ! Devant un contexte de plus en plus hostile, Les Indivisibles appellent à passer de la protestation citoyenne à une lutte active contre un gouvernement dont les intentions ne font plus de doute.

REJOIGNEZ NOUS A UN RASSEMBLEMENT CONTRE L’ISLAMOPHOBIE : RDV LE 13 SEPTEMBRE A 15H DEVANT LE SENAT (Paris – métro, RER Luxembourg) !

A lire aussi...