Où l’on reparle d’un racisme anti-Français à Villiers-Le Bel

Oyez! Oyez!

La nouvelle vient de tomber! Des français font preuve de racisme anti Français et d’un communautarisme ethno-culturel anti-France! Explications:

Selon Jacques Myard, député UMP des Yvelines repris dans le journal « 20 minutes »:
« Ouvrons les yeux; le problème n’est pas économique. Il s’agit en réalité d’un communautarisme ethno-culturel anti-France d’une société étrangère qui s’est constituée sur notre sol, qui se nourrit d’un racisme ordinaire anti-français alors même que ces émeutiers ont la nationalité française. »
M. le député nous apprend donc, que sur « notre » sol, français, s’est constitué un racisme ordinaire anti-français par des émeutiers qui ont la nationalité française.
Je comprends donc que des Français sont racistes contre d’autres Français. D’ailleurs, pourquoi préciser qu’ils sont français ? Peut-être qu’ils ne ressemblent pas au français dit « de souche » ? Il existe pourtant, bel et bien, des émeutiers blancs, à Villiers-le-Bel, comme ailleurs.
M. le député précise cependant qu’il s’agit d’une société étrangère sur le sol français. Il existe beaucoup de sociétés étrangères en France, vendant du soda, des hamburgers, des voitures. Serait-il possible d’en savoir plus?
Il évoque aussi le racisme ordinaire anti-Français. Il veut certainement parler de celui qui discrimine au quotidien une partie de la population sous prétexte de leur origine ou couleur de peau. Je le remercie d’évoquer ce problème.
Selon Myard, « la seule solution consiste à insérer ces délinquants dans de véritables bataillons militaires disciplinaires pour casser ce communautarisme générateur de guerre civile ». Je propose que la même mesure soit appliquée aux patrons et autres propriétaires racistes pour casser leur dangereuse tendance au communautarisme.

Réduire la banlieue à un communautarisme ethno-culturel, c’est occulter tout un pan de la population « ethno-cultivée » qui souhaiterait qu’on arrête de voir la cité comme le terreau de la délinquance, de la violence ou de l’islamisme.
M. Myard a cependant raison sur un point. Le problème ici n’est pas seulement économique, c’est vrai. Il s’agit plutôt de cette fâcheuse tendance à indexer ce même vieux bouc émissaire. Diviser pour mieux régner. Inutile de rappeler que la république est une et indivisible. Les Français aussi.

A lire aussi...