Que se cache t-il « in ze boite »?

Marie-Christine et Islam sont au seuil de l’émission « In ze boite ». L’une a un prénom à consonance catholique, l’autre à consonance musulmane. Lequel tombe à l’eau et ne participera pas à l’émission ? Je vous le donne en mille : le petit Islam.
D’habitude, le candidat est éliminé au cours de l’émission. Là, c’est avant même d’y avoir participé. Le petit Islam est-il donc si mauvais qu’il ait été viré avant même son passage télé ? Non content pour des émissions de télé réalité de franciser les prénoms à consonance étrangère pour un meilleur passage à l’antenne, une meilleure « identification » des téléspectateurs, les productions s’attellent désormais aux prénoms à consonance religieuse.
C’est le cas d’Islam sur la chaîne Gulli. Pourtant, de nombreux français s’appellent Christian , Christine ou Christelle sans faire l’objet de la moindre censure audiovisuelle. Et ce, sans parler des Joseph et Marie ou des milliers de petits apôtres Matthieu, Marc ou Luc.
Il aurait pu avoir un prénom à consonance publicitaire comme Mégane, Morgane ou Clio. Il aurait pu s’appeler comme un héros de série américaine : Dylan, Brandon et consorts. Il aurait pu avoir un de ces prénoms sans que ça ne gêne qui que ce soit.
Mais la production de l’émission semble tenir le petit Islam responsable de porter ce prénom en particulier. Pourquoi? « S’appeler Islam pour un garçon, c’est comme porter un voile pour une fille ». Quel rapport entre le port du voile et le prénom Islam ? Est-ce donc tellement stigmatisant de porter le voile ou de s’appeler Islam qu’il est nécessaire de ne pas les montrer à la télé, qu’ils restent cachés, tapis dans l’ombre de leur écran, simples spectateurs d’une télé uniforme, qui, à l’image de sa république, ne fait en théorie aucune discrimination à la couleur, au sexe, à la religion ou…au prénom. Christelle est candidate et ne choque personne. Elle peut aller à la messe tous les dimanches ou pas, aller aux JMJ ou pas, peu importe. Cela ne nous regarde pas et n’est pas induit de son seul prénom. Pourquoi en serait il autrement pour Islam ?

Il peut d’ailleurs être intéressant de rappeler ici qu’Islam devait à l’origine s’appeler Islem et que c’est par une faute de frappe ou une dyslexie aggravée de l’officier d’état civil que le E s’est transformé en A, rebaptisant Islem d’un prénom qui l’empêche à tort de participer aujourd’hui à son émission télé favorite. Islam, Islem, c’est pourtant le même bambin. Un aurait pu participer à l’émission, l’autre pas.
Tout ça à cause d’une simple voyelle…

Une nouvelle fois, Les Indivisibles s’engagent pour que Christelle, Islam et David puissent rester sur le même bateau et qu’on n’en pousse pas un, délibérément, à l’eau.

Penda Diouf pour Les indivisibles

Pour en savoir plus cliquez sur ces liens :
http://www.leparisien.fr/home/info/vivremieux/articles/PRIVE-D-UN-JEU-TELE-PARCE-QU-IL-S-APPELLE-ISLAM_298441325
http://www.gullitv.fr/casting-in-ze-boite/

A lire aussi...