Sortie de route verbale de Jean Alesi : l’effet papillon

Cher Laurent Blanc,

On pensait les affaires de la coupe du monde 2010 et celle des quotas discriminatoires oubliées ! On se disait que nous allions enfin pouvoir nous concentrer sur la préparation de l’euro 2012 ! Et bien non ! Le roi du dérapage incontrôlé, devenu au cours de sa carrière le maitre incontesté de la sortie de route faisant de lui le pilote le plus apprécié des graviers de tous les circuits du monde, vient, sur l’antenne de RTL, de vous prêter des intentions racistes concernant le recrutement des futurs joueurs de l’équipe de France de foot, alors même que le ministère des sports vous a blanchi dans l’affaire dite « des quotas ».

L’enquête a conclu qu’il était nullement dans vos intentions d’instaurer une politique de quotas à caractère discriminatoire.

Petit rappel des faits : profitant de son passage sur RTL (oui oui la radio française…. Non suisse, vous ne rêvez pas), Alesi a qualifié le groupe de 2010 de « voyous », se comportant comme des « talibans » à l’égard du drapeau français. Marre des racailles intégristes selon lui, place à « une vraie équipe de France » ! Vous savez avec de vrais gènes ! Une vraie couleur ! De vrais yeux !

Nous avons à plusieurs reprises tenté de joindre ce sportif Français (fervent patriote résidant en Suisse, le petit paradis des gourmands…du chocolat bien sûr) afin de défendre votre honneur.

Face à ces échecs, nous faisons officiellement et solennellement appel à vous monsieur Laurent Blanc afin que :

  • Jean Alesi puisse effectuer un stage (nous pouvons nous occuper de l’appel aux dons) dans une armée de talibans au Pakistan, d’autant plus que son expertise du pilotage sur gravier lui permettra sans problème, d’aller jusque dans les hauteurs de ce beau pays.
  • Nous puissions lui faire bénéficier d’un stage de citoyenneté fiscale et d’amour du drapeau tricolore afin que, nous l’espérons, il revienne parmi nous, dans notre cher territoire français, dîtes lui qu’il y a eu méprise et que vous allez lui proposer de rencontrer les « faux » joueurs de l’équipe de France afin qu’ils s’en fassent une meilleure opinion.
  • Et enfin, pour que vous vous positionniez fermement contre ses propos et ceux qu’il vous attribue, car ils contribuent, alors que ces affaires sont à peine digérées, à réhabiliter des propos dont vous avez été blanchi, et qui participent grandement à diffuser au sein de la société française des représentations et des préjugés racistes ; allant à l’encontre de votre projet de faire de l’équipe de France un symbole de cohésion et d’exemplarité.

Adil et Guillaume pour Les Indivisibles

A lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *