Tunisie. Suspendu pour avoir salué ses collègues en français

France Dégage

En Tunisie, dire « Bonjour » est un motif de licenciement pour « radicalisation laïque » !

Un agent de sûreté à l’aéroport de Djerba a été suspendu de ses fonctions, pour avoir salué ses collègues en français.

Le CCIT (Collectif Contre l’Intolérance en Tunisie) a dévoilé cette affaire dans un communiqué. Un jeune père de famille agent de sûreté à l’aéroport de Djerba a été suspendu pour avoir « défavorablement attiré l’attention sur sa personne ». Surpris, Monsieur M. demande à sa direction les raisons de cette mise à l’écart mais personne ne peut les lui donner, car cette mise à l’écart vient d’une initiative du gouverneur de la Wilaya.

Sans réponse du gouvernorat, le jeune homme saisit le CCIT qui le pousse à déposer un recours au tribunal administratif de Djerba, pour annuler cette décision gouvernorale. Le 12 décembre 2013, le Président du tribunal administratif suspend la décision. Le jeune homme pense, à tort, être tiré d’affaire.

Saluer ses collègues en français, « une radicalisation laïque »

Mais le gouverneur revient à la charge quelques jours plus tard et prend une nouvelle décision le 17 décembre, en reprochant au jeune agent de sûreté de saluer ses collègues en français, « un comportement caractéristique de radicalisation laïque» d’après le gouvernorat.

Incrédule, Monsieur M. attend des éléments factuels pour comprendre cette décision mais rien ne vient et le jeune père de famille se trouve à nouveau suspendu, sans aucune indemnité, pour avoir « exprimé une sympathie prononcée pour certains actes terroristes ».

Après que le CCIT ait « invité le gouvernorat à être plus clair », le gouverneur s’explique enfin. L’agent de sûreté n’aurait pas détourné le regard en voyant les poitrines des Femen lors de leurs actions sextrémistes et n’aurait pas versé le quota de larmes obligatoire en lisant les caricatures diffamantes du Prophète. Des crimes terroristes, passibles en Tunisie, de la déportation à la prison secrète de Ben Gardanamo où il sera interrogé de façon « spéciale » comme il le mérite.

Le consulat Français en Tunisie ainsi que les associations des droits de l’homme menacent le gouvernement tunisien de «continuer le combat » pour « le rétablissement de ses droits et de son innocence ». Le quai d’Orsay n’exclue pas une intervention des forces armées en application du « devoir d’ingérence ».

Bien heureusement cet article est un faux. Enfin pas tout à fait car, il y a bien un agent de sûreté qui a été suspendu à l’aéroport de… Nice pour avoir saluer ses collègues en Arabe ! Voilà vers quel dérive raciste peut mener une utilisation abusive de la laïcité.

Bader Lejmi pour les Indivisibles

A lire aussi...

10 Réponses

  1. Brice dit :

    Je suis tout à fait d’accord pour parler sans hésitation d’un licenciement abusif et même absurde dans le cas de l’aéroport de Nice. Mais ce n’est pas une dérive de la laïcité ! C’est une dérive du racisme ! Ça n’a rien à voir. Dans un état laïc, vous pouvez dire bonjour en arabe, en indien, en faisant un signe et même en rotant la marseillaise. La laïcité accepte toutes les religions et toutes les cultures. Il s’agit ici de RACISME qui lui n’a pas sa place dans une démocratie LAÏQUE. Ne nous trompons pas de combat. Et, encore une fois, ce racisme est impardonnable et, oui, doit être dénoncé.

  2. tunislunis dit :

    Plus j’avançais dans la lecture et plus je me disais que c’était gros. J’ai tilté au moment du passage concernant les Femen, ne voyant pas le rapport géographique entre l’esthétique dénudée des Femen et Djerba. Bravo, on aurait pu y croire.

  3. Saplot dit :

    Vous auriez presque pu faire la même en breton : Le type commence à saluer les gens en breton, mets des boutoù-coat, se laisse pousser les cheveux et la barbe… Attention, radicalisation autonomiste/ARB !

  4. Alain dit :

    et « son refus de parler aux femmes ou des les saluer » ?
    Vrai ou pas, c’est officiellement une des raisons invoquées.
    Pourquoi ne pas le dire aux lecteurs ?

    • Bader dit :

      Il semblerait d’ailleurs que l’agent M. de Djerba force les femmes à le saluer par la bise ou le serrage de main ! Vous avez raison, nous aurions du le mentionner. Cette intolérance laïque ne passera pas !

      • Alain dit :

        Saluer une femme par la bise ou le serrage de main n’est pas conforme aux préceptes du précepteur.
        Pourquoi ne veut-il pas serrer la main qui lui est tendue au risque de passer pour un respectable pignouf ? Par respect des préceptes du précepteur.
        Solution ?
        Une quenelle pourrait être un bon compromis !
        (la salle est hilare; l’humour en est sorti grandi, respect).

  5. Angeline dit :

    je pense pas que c’est une dérive de laïcité mais c’est une dérive de racisme et de l’intolerance, c’est pareille pour le cas d’aéroport de Djerba ou de Nice

  6. Mathilda dit :

    Blacks Blancs ou autres, les ignobles acteurs dénoncés par UNE FEMME GENDARME : AMIDLISA, devraient passer en Justice quelle que soit la couleur de leur peau ou leur origine. Nous ne voulons plus de la France criminelle des discriminations entre puissants riches aux pouvoirs et les citoyens devenus objets des pervers manipulateurs.

    Face à cela, comme les députés qui font les Lois, devez-vous vous aussi vous taire

    La réforme prioritaire à mener c’est l’instauration de la démocratie pour que l’Etat ne puisse plus protéger ou organiser l’ignominie comme avec cette abominable affaire Amidlisa qui dure depuis 7 ans.
    Sans doute faudra-t-il élire d’autre députés que les actuels qui s’obligent à taire le crime pour se protéger eux-mêmes, en bons INTER-dépendants !

    Bravo pour les constructeurs de la vie que vous êtes.

    Mathilda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *