Y’a bon Awards 2011 : Bananes d’Or pour Stars du PAF

Le grand lauréat Eric Zemmour béat, la jurée Sihem Souid saquée

Jean-Paul GUERLAIN, Bruno LAREBIERE, Pascal BRUCKNER, Robert MENARD, Michel GODET, Elisabeth LEVY, Ivan RIOUFOL, Eric ZEMMOUR, Chantal BRUNEL, Benjamin LANCAR. Non ce n’est pas la liste des chroniqueurs du dernier talk show du PAF contre “la bien-pensance”, mais ceux des gagnants des Y’a Bon Awards 2011 ! Les « Y’A Bon Awards », cérémonie épinglant les pires propos racistes de l’année écoulée tenue sur le PAF, s’est tenue ce lundi 23 mai au Cabaret Sauvage et a été retransmise en direct par streaming sur notre site. Ce sont ces saillies racistes, improprement qualifiées de « dérapages », qui alimentent petite phrase après petite phrase, rires de connivence après sourires convenus, le racisme ordinaire dans notre pays.

Prière de faire circuler la liste des gagnants au moins aussi vite que la rumeur du moment. Celle-ci est loin d’être exhaustive puisque seules ont concouru les pires déclarations empreintes de préjugés racistes.

http://lesindivisibles.fr/wp-content/uploads/2011/05/YBA2011-R%C3%A9sultats-Citations.pdf

Les Indivisibles, association de lutte contre les préjugés ethno-raciaux par l’humour , s’attaquent avec les Y’a Bon Awards au plus gros préjugé concernant le racisme : le racisme serait le fait exclusif de chômeurs, piliers de bar et peu instruits, et de mamies effrayées par une France plus totalement « blanche » et catholique. Faux car les lauréats sont des membres de l’élite intellectuelle, médiatique ou politique du pays !

Les gagnants de chaque catégorie ont été sélectionnés par un jury composé de personnalités sympathisantes des Indivisibles : Pape Diouf, Radu Mihaileanu, Didier Porte, Josianne Balasko, Stomy Bugsy, Rachid Djaïdani, Mamane, Princess Erika, Pap N’Diaye, Eugénie Dieckly, Sophie Guillemin, Gustave Parking, Xuly Bët et Sihem Souid.

Cette dernière, Sihem Souid, vient d’être sanctionnée pour sa participation au jury des Y’a Bon Awards 2011 par son responsable hiérarchique : Claude Guéant, d’ailleurs nominé dans l’une des catégories…

Sihem Souid est cette admirable agent de police qui a dénoncé dans son livre « Omerta dans la police » des faits multiples de discriminations (homophobie, racisme, sexisme) au sein de la police et des faits graves contre les citoyens (fabrication de fausses preuves pour expulser des étrangers en situation régulière afin de gonfler les statistiques ; gardes à vue abusives et mauvais traitements contre les gardés).

Comme pour Mohamed Belkacemi dans l’affaire des quotas racistes de la FFF, Sihem Souid devrait être érigée en modèle de responsabilité citoyenne pour s’être élevée contre les discriminations et autres violations aux droits humains fondamentaux . Au lieu de ça, le Ministre de l’intérieur la suspend pendant 18 mois. Il lui reproche de manquer à son devoir de réserve. Or Sihem Souid n’a fait qu’appliquer le code de déontologie de la police : « La police nationale s’acquitte de ses missions dans le respect de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, de la Constitution, des conventions internationales et des lois ». article 2

Par conséquent, nous demandons l’annulation pure et simple de cette sanction contre Sihem Souid.

3 ans de Y’a Bon Awards ont prouvé qu’en France, on peut faire carrière en diffusant des préjugés racistes, incitant ainsi aux discriminations contre les minorités racisées, culturelles et religieuses de ce pays. C’était déjà bien assez… S’y ajoute maintenant la répression contre ceux qui les dénoncent.

A lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *